Un poème / texte au hasard

Whitman (Walt) : One’s-Self I Sing / Je chante le soi-même (traduction Jules Laforgue)

One's-Self I sing, a simple, separate person;
Yet utter the word Democratic, the word En-masse.

Of physiology from top to toe I sing;
Not physiognomy alone, nor brain alone, is worthy for the Muse.
I say the Form complete is worthier far;
The Female equally with the male I sing.

Of Life immense in passion, pulse, and power,
Cheerful for freest action form’d, under the laws divine,
The Modern Man I sing.
Je chante le soi-même, une simple personne séparée;
Pourtant je prononce le mot démocratique, le mot En Masse.

C’est de la physiologie du haut en bas, que je chante;
La physionomie seule, le cerveau seul, ce n’est pas digne de la Muse.
Je dis que l’Ëtre complet en est bien plus digne;
C’est le féminin à l’égal du mâle que je chante.

C’est la vie, incommensurable en passion, ressort et puissance,
Pleine de joie, mise en oeuvre par des lois divines pour la plus libre action,
C’est l’Homme Moderne que je chante.

1867. Walt Whitman (1819–1892). Leaves of Grass. 1900. Feuilles d’herbes : Traduction de Jules Laforgue prise dans Poetica.fr

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire