Un poème / texte au hasard

Purana (Markandaya) : Mon enfant tu n'as ni nom ni forme

Madasela, parlant à son nouveau-né:
- Mon enfant, tu n'as ni nom ni forme. Et c'est pure fantaisie que de t'avoir donné un nom.
Ton corps que voilà, formé des cinq éléments, n'est en vérité pas tien, et tu ne lui appartiens pas…
Pourquoi pleures-tu? Mais peut-être ne pleures-tu pas, et ce qui sort de toi n'est q'un bruit sans signification, fils de Roi.
Dans ton corps résiste un autre toi.
Donc, repoussons la pensée: "Cet enfant est à moi", car elle n'appartient qu'à la chair.
Honte à ceux qui se laissent abuser ainsi!

Tiré de La Voix des Choses, textes recueillis par Marguerite Yourcenar, citant A. Coomarasani.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire