Un poème / texte au hasard

Kesey (Ken) : La Wakonda Auga

Dévalant le versant ouest de la chaîne côtière de l'Oregon… viens voir les cascades hystériques des affluents qui se mêlent aux eaux de la Wakonda Auga. Les premiers ruisselets caracolent comme d'épais courants d'air parmi la petite oseille et le trèfle, les fougères et les orties, bifurquent, se scindent… forment des bras. Puis, à travers les busseroles et les ronces élégantes, les myrtilles et les mûres, les bras cascadent pour fusionner en ruisseaux, en torrents. Enfin, au pied des collines, émergeant entre les mélèzes laricins et les pins à sucre, les acacias et les épicéas - et puis la mosaïque vert et bleu des pains de Douglas -, la rivière en personne franchit d'un bond cent cinquante mètres et là, regarde: voici qu'elle prend ses aises à travers champs.
Ken Kesey. Et quelquefois j'ai comme une grande idée. 1964. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire