Un poème / texte au hasard

Apollinaire (Guillaume) : Poème du 9 février 1915 (extrait)

Reconnais-toi
Cette adorable personne c'est toi
Sous le grand chapeau canotier
œil
Nez
La bouche
Voici l'ovale de ta figure
Ton cou exquis
Voici enfin l'imparfaite image de ton buste adoré
vu comme à travers un nuage
Un peu plus bas c'est ton coeur qui bat

Calligramme, (Poèmes à Lou).
source images

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire